em benin
Élements du Discours du President Nicolas Maduro au Siege des Nations Unies a New York le 26 Septembre 2018 PDF Imprimer Envoyer

MaduroFaits faillants du Discours du President

Confabulation contre le Venezuela

C'est la voix que j'adresse devant ce scénario qui a été témoin de l'une des attaques les plus infâmes et les plus embarrassantes connues ces dernières années. Notre pays est un pays harcelé, attaqué, hier dans ce même endroit le Président des États-Unis d'Amérique a menacé, encore une fois, le noble Peuple du Venezuela en agitant comme l'a ainsi dit la doctrine, il y a 200 ans, a été fondé l'empire des Etats-Unis, et a déterminé, depuis lors, quelles seraient leur rôle interventionniste, leur présumé rôle de juge, de partie et de la police du monde, la Doctrine Monroe.

"... Pourquoi l'assaut féroce du pouvoir des Etats-Unis à tous les niveaux a-t-il été exprimé dans le discours du Président Donald Trump dans la journée d'hier?

C'est un conflit historique, nous l'avons assez déclaré au monde, notre peuple le sait bien, c'est le conflit entre la doctrine impériale interventionniste, néocolonialiste de Monroe par rapport à la doctrine historique, l'indépendance de la rébellion, la dignité, la justice, la liberté, républicaine de l'égalité de notre Libérateur Simon Bolivar. C'est un vieux conflit, c'est une vieille contradiction entre une doctrine impériale qui cherche à dominer notre région. Au XIXe siècle ils projetaient de dominer que notre région ; au XXe siècle ils ont établi de dominer le monde et au XXIème siècle ils entendent continuer à gouverner, diriger, faire chanter, ordonner le monde comme si c'était leur propriété.

C'est un vieux conflit historique que nous connaissons bien. Aujourd'hui, le Venezuela est victime d'une agression permanente sur le plan économique, politique, diplomatique, dans les médias par ceux qui gouvernent les Etats-Unis, battant la Doctrine Monroe pour justifier du point de vue idéologique, politique, diplomatique, l'agression contre notre chère Patrie.

Raisons géopolitiques

"... pourquoi l'agression politique, économique et diplomatique contre le Venezuela? Tout d'abord, parce que le Venezuela a soulevé un projet autonome de Révolution démocratique, des exigences sociales, la construction d'un unique et nouveau modèle de société sur la base des racines historiques de notre nation, fondée sur l'identité de notre pays, basée sur la culture propre à notre région latino-américaine.

Et deuxièmement, peut-être, plus compréhensible, pour des raisons géopolitiques mondiales, le Venezuela est la nation au monde qui possède la plus grande réserve de pétrole, certifiée au niveau international. Le Venezuela, fondateur de l'OPEP, le Venezuela, pays avec 100 ans de production de pétrole, a été découvert et certifié sur le plan international comme la plus grande richesse pétrolière du monde; et le Venezuela possède également d'importantes richesses naturelles et minières. Aujourd'hui, notre pays certifie ce qui pourrait être avec les normes internationales, la première réserve d'or au monde.

Le monde doit savoir qu'en plus de la plus grande réserve de pétrole internationale, le Venezuela certifie aujourd'hui la plus grande réserve d'or au monde selon les normes internationales; et aussi le Venezuela aujourd'hui atteste également ce qui sera la quatrième réserve de gaz dans le monde, d'importantes ressources naturelles, la situation géopolitique importante, géoéconomique, géostratégique, qui a conduit aux oligarchies du continent qui dominent depuis Washington à implanter la domination et le contrôle du pouvoir politique au Venezuela. Le Venezuela est aujourd'hui victime d'une agression permanente.

Persécution et sanctions contre le peuple du Venezuela

Sur le plan économique, le Venezuela a subi au cours des deux dernières années une série de mesures unilatérales illégales de persécution économique, le blocus économique. Cela nous a empêché d'utiliser la monnaie internationale (le dollar) avec des positions d'utilisation par domaine des autorités, du Secrétariat du Trésor des Etats-Unis. Aujourd'hui, le Venezuela ne peut négocier aucune transaction internationale par le biais du dollar. Le monde sait-il que le Venezuela est persécuté du point de vue économique, commercial et monétaire? Aujourd'hui, le Venezuela est soumis à un ensemble de mécanismes de sanctions économiques unilatérales illégales.

Hier, le Président des États-Unis, de cette même tribune, annonçait de nouvelles sanctions, fait semblant de sanctions économiques et financières contre notre pays, précisément dans le sanctuaire de la loi, dans le sanctuaire de la légalité internationale. Le système des Nations Unies sait que les sanctions unilatérales, utilisant le domaine, la faveur de la monnaie et la persécution financière, sont considérées comme illégales du point de vue du Droit International.

Agression des médias

Le Venezuela est également soumis à une agression permanente dans les médias. Ils ont tenté de constituer un dossier pour justifier une intervention internationale, nous savons maintenant que c'est une intervention internationale qui a été revendiquée, une intervention militaire du contrôle de notre pays.
Ils ont construit au niveau mondial des médias, un dossier contre notre pays pour prétendre à une crise humanitaire, une crise humanitaire qui utilise les concepts des Nations Unies pour justifier une coalition de pays dirigés par le Gouvernement des Etats-Unis et ses gouvernements satellites en Amérique latine, pour qu'ils mettent la main sur notre pays.

Il est fabriqué par différentes voies une crise migratoire, qui tombe sous son propre poids, qui vise à détourner les véritables crises migratoires dans le monde, ce qui démontre que nous, pays du Sud, sommes défavorisés. La crise migratoire qui sévit en Amérique centrale, au Mexique, en Amérique latine, qu'il y a de fait l'annonce d'un mur de discorde contre nos peuples, un mur de divisions entre nos peuples.
Manipulation et désinformation sur le flux migratoire
Ils ne veulent pas parler, et ils prétendent donner un traitement à deux poids deux mesures de la situation réelle des migrants de l'Amérique latine, des Caraïbes, confinés, persécutées à la frontière avec le Mexique, les familles séparées, les enfants enlevés ensemble, et ils ne veulent pas répondre ni faire connaître ce sujet. Ils ne veulent pas rendre visible la gravité de la crise migratoire provoquée par la destruction de la Libye par l'OTAN, qui a généré la migration de milliers de frères africains, des millions de frères africains et du Moyen-Orient en raison de la guerre contre la Syrie.

Et ils ont essayé de se concentrer sur une campagne médiatique mondiale, une crise migratoire présumée au Venezuela pour justifier ce qui venait depuis de nombreuses années, annonçant une intervention humanitaire. C'est le même plan des armes de destruction massive en Irak, c'est le même schéma qui a justifié l'intervention d'autres pays, maintenant sous le régime d'une grande campagne brutale de guerre psychologique.

Confinement diplomatique et complot transnational contre le Venezuela

A propos du Venezuela, il a été mené une offensive diplomatique acharnée sur tous les organes du système des Nations Unies, soutenu par les gouvernements satellites, qui, à genoux, souillent l'honneur des peuples qu'ils prétendent représenter.

Le Venezuela a été soumis à une agression politique permanente. Le 8 Septembre dernier, le journal New York Times a publié les données probantes de la participation des fonctionnaires de la Maison Blanche et le Gouvernement des États-Unis, à des réunions pour encourager un coup d'Etat militaire et provoquer un changement de gouvernement, un changement de régime au Venezuela. Une étude publiée par le New York Times, repris par le magazine Times, par le Washington Post, et connue dans la presse mondiale, tout ce qui est venu était simplement pour confirmer la conspiration, l'agression permanente des facteurs du Gouvernement des États- Unis contre une démocratie constitutionnelle, renforcée, une démocratie avec le peuple comme la démocratie vénézuélienne.
L'Amérique latine et les Caraïbes peuvent-elles accepter ces méthodes qui ont causé tant de dégâts à notre région tout au long du XXe siècle? Combien d'interventions militaires, Combien de coups d'Etat, combien de dictatures ont été imposées pendant ce long et obscur XXe siècle, latinoaméricain et caribéen, et à qui cela a profité ? Aux peuples? Quels intérêts représentait-il?

Par conséquent, je dis que je suis venu apporter la vérité d'un peuple qui lutte. Le Venezuela est dans l'oeil de la ligne de mire d'une campagne politique et médiatique qui semble sans fin. C'est la raison pour laquelle nous apportons la vérité de notre pays à cette honorable Assemblée Générale des Nations Unies. Après l'échec publié et annoncé dans le New York Times ces tentatives de changement de régime, illégal, contraire à la Constitution, pénale ; après l'élection présidentielle démocratique le 20 mai dernier où ce serviteur ici présent, Nicolas Maduro Moros a gagné 68 % du vote populaire lors des élections libres, élection numéro 24 en 19 ans. C'est l'élection présidentielle du 20 mai dernier. C'est l'élection numéro 24 où les Forces Révolutionnaires Bolivariennes à divers niveaux ont exprimé leur d'approbation. Nous avons remporté 22 élections face aux forces de l'opposition dans notre pays.

Action terroriste contre le Venezuela

Après l'échec des soulèvements militaires tentés, après l'échec des candidats et la tactique électorale, appuyée de Washington, avec l'immense victoire électorale que le peuple nous a donné, le 4 Août dernier, j'ai été victime d'une attaque terroriste avec des drones, qui a tenté de m'assassiner lors d'un événement de nature militaire, sur une avenue principale de la ville capitale de Caracas. Et que si elle avait été exécutée comme prévu et de connaissance publique, cela aurait jeté un massacre, tuant tout le Haut Commandement Institutionnel, Politique, Militaire de notre Nation, du Venezuela.

Ce même 4 août, ont été arrêté les auteurs matériels, les terroristes qui ont perpétré l'attaque avec les drones. C'est la première attaque de drones qui est connue dans l'histoire de la violence terroriste dans le monde entier. Ce même 4 Août, ont été arrêtés par les organes de sécurité, par les corps de police de l'Etat, tous les auteurs matériels, 28 auteurs matériels ont été arrêtés dans diverses procédures d'enquête. Tous se sont reconnus coupables et ils ont avoué. Et toutes les enquêtes, comme je les ai rendues publique, et telle, je les ai portées à la connaissance de plusieurs Gouvernements du monde ; toutes les enquêtes menées, ont montré que l'attaque terroriste du 4 août a été préparée, financée et planifiée depuis le territoire des États-Unis d'Amérique. J'ai informé le Gouvernement des États-Unis, par la voie diplomatique, du nom, de la responsabilité et des preuves des auteurs intellectuels, des financiers et des planificateurs de cette grave attaque terroriste du 4 août dernier.

Je veux demander au système des Nations Unies de nommer un délégué spécial du Secrétariat Général des Nations Unies pour mener une enquête indépendante de caractère internationale sur les conséquences et les auteurs de l'attaque terroriste dont notre pays a été victime le 4 août dernier. Le Venezuela est ouvert, les portes de notre pays sont ouvertes, de notre système de justice aussi pour situer les responsabilités directes de cette agression qui est la plus grave qui a eu lieu dans l'histoire politique de notre pays en raison des conséquences qu'ils avaient. Ils cherchaient à créer un chaos dans notre pays, ils cherchaient à décapiter l'Etat ...

Le Venezuela propose alors officiellement, M. l'Ambassadeur, M. le Chancelier de soutien à une enquête internationale indépendante et de déterminer la vérité, la vérité sur ces événements ...

La volonté du Président Maduro au dialogue

... comme je le dis depuis cette tribune, je réaffirme de ce podium, malgré les différences historiques immenses, malgré les grandes différences idéologiques, en dépit des différences sociales immenses, je suis un ouvrier, un conducteur de bus, un homme du peuple, je ne suis pas un brasseur d'affaires ni un milliardaire, malgré toutes les différences qui pourraient être considérées comme abyssales, le Président du Venezuela, Nicolas Maduro Moros, serait prêt, je serais prêt à serrer la main du Président des États-Unis pour s'asseoir et dialoguer sur les questions de différences bilatérales et des problèmes de notre région qui sont ainsi pris en compte.

Je le crois ainsi, que le Venezuela est un pays ami. Nous, Vénézuéliens, ne détestons pas les États-Unis. Au contraire, nous apprécions les États-Unis, leur culture, leurs arts, leur société. Nous différons des concepts impériaux qui ont été mis en place au pouvoir politique de Washington dès les fondements de cette nation.

Eh bien, je suis prêt à parler avec un ordre du jour ouvert sur toutes les questions que le Gouvernement des États-Unis veut aborder, avec humilité, franchise et sincérité. Le Venezuela détient les drapeaux du dialogue des civilisations en tant que Président du Mouvement des Pays Non Alignés. Le Venezuela, en tant que Président du Mouvement des Pays Non Alignés, promeut, pratique en permanence le dialogue politique et international, la solution des conflits internationaux par le dialogue, la compréhension, les utilisations pacifiques de la politique et non la force.

Nous croyons au dialogue politique comme moyen de canaliser des solutions, telles que la résolution des conflits. Ils ont tenté de diaboliser la Révolution Bolivarienne au Venezuela avec une campagne brutale, jamais vue auparavant. Tout d'abord contre le Commandant Hugo Chavez, fondateur de notre Révolution et Commandant éternel au cœur des Vénézuéliens puis, contre cet humble homme qui est debout ici, portant la voix d'un peuple qui soutient sa Révolution, qui soutient démocratiquement ses actions

C'est pourquoi je ratifie la volonté de dialogue international et je ratifie la volonté du dialogue politique national. Je sais que des Gouvernements représentés dans cette salle sont intéressés par la Paix avec la Souveraineté, l'Indépendance et la Justice au Venezuela. J'ouvre les bras à tous ceux qui veulent nous aider, de l'Afrique, de l'Europe, de l'Asie, de l'Amérique latine, ceux qui veulent aider en respectant la souveraineté du pays, sans intervenir dans les affaires internes du Venezuela pour nous soutenir, se joindre à nous dans un processus de dialogue souverain pour la paix, pour la démocratie, pour la justice, pour l'avenir, pour la prospérité du Venezuela qui est une noble nation qui mérite la paix, qui mérite l'avenir; qui mérite le plus grand.

Le Venezuela consolide sa vision de la justice sociale mondiale.

Bonne nouvelle, oui, nous apportons de bonnes nouvelles d'un pays qui ne s'est pas rendu, et il ne se rendra pas. De bonnes nouvelles d'une nation qui renforce sa démocratie, de bonnes nouvelles d'une nation qui est l'autonomisation de son peuple, de bonnes nouvelles d'un pays qui construit son propre modèle social, son propre état de bien-être social avec de nouvelles façons de protéger leurs personnes âgées , leurs retraités, leurs enfants, leurs jeunes, leurs femmes, les secteurs les plus nécessiteux, leur classe ouvrière.

De Bonnes nouvelles nous apportons aussi de l'effort de relance économique. Précisément au cours du mois d'Août, j'ai activé un Programme de Récupération Economique, de Croissance et de Prospérité qui réalise le positionnement de la fondation d'une nouvelle économie, qui ne dépend pas des revenus du pétrole. C'est une économie diversifiée, à croissance durable et construction de la prospérité, de la prospérité, vers un nouveau type de modèle social.
Le Venezuela est un pays qui préconise et est déterminé à bâtir un monde multipolaire, multicentriques, où les différentes régions (Afrique, Amérique latine, Caraïbes, Asie, Europe, Amérique du Nord), nous pouvons vivre en équilibre et en paix, en respectant la culture, la religion, l'idiosyncrasie, l'identité et les manières d'être dans le domaine de l'économie et la politique. Il n'y a pas de modèle économique unique, nous ne pouvons pas permettre que l'on veuille nous imposer un modèle économique unique, une seule pensée, nous ne pouvons pas nous permettre de vouloir imposer un modèle culturel unique, un seul modèle politique; on veut uniformiser en une seule pensée l'humanité.

Nous assumons et déclarons notre solidarité au Peuple Arabe de Palestine, la justice en Palestine devra venir pour respecter leurs territoires historiques établis en 1967 par les Nations Unies.

Nous soutenons l'appel des Nations Unies visant à mettre fin au triste célèbre blocus de 50 ans contre le Peuple Cubain. C'est déjà assez de méthodes anachroniques d'une époque qu'ils veulent continuer à appliquer contre le Peuple de Cuba, et maintenant qu'ils visent et applique cela contre les peuples, comme le peuple vénézuélien.

Donc, nous élevons nos deux mains pour voter la résolution de l'ONU, qui, dans les prochains jours aura lieu pour rejeter le blocus et la persécution économique et financière contre Cuba, et en exiger la levée immédiate. C'est un monde à construire, un monde à faire.
Il y a 200 ans, notre région était en proie à des colonies et à l'esclavage, à l'injustice. Il y a 100 ans, nous avons lutté en tant que peuples pour la liberté. Et aujourd'hui, au 21ème siècle, le moment est venu, l'opportunité est arrivée. Sans aucun doute depuis la République Bolivarienne du Venezuela, des idées révolutionnaires de Simon Bolivar, l'exemple de l'héritage du Commandant Hugo Chavez, oui, par l'exemple et l'héritage du Commandant Hugo Chavez, mais sa voix résonne encore dans cette salle exigeant la justice, la justice et la justice pour le monde, exigeant la cessation des pratiques impériales, des pratiques de menaces, des pratiques de coercition et d'extorsion contre les peuples.

Mais je peux le dire aujourd'hui, 26 septembre 2018, nous avons enduré les persécutions politiques, médiatiques, diplomatiques, économiques, financières; et je peux vous dire, aujourd'hui le Venezuela est plus fort que jamais, nous avons réussi à résister et de puiser la force de notre propre histoire pour être debout aujourd'hui, victorieux et prêts à aller de l'avant dans la construction d'un propre modèle social, celui de la Révolution Socialiste du XXIème siècle. Nous le disons aux quatre vents, c'est une nouvelle Révolution, de l'indépendance, de la dignité, de la justice.

J'ai confiance en l'avenir de l'humanité. J'ai confiance au destin de mon Pays. J'ai confiance en l'avenir commun de cette Communauté qu'est l'Organisation des Nations Unies, et je vous le dis après avoir survécu à des tentatives de coup d'État, d'attaques terroristes, je vous dis: Je fais confiance à l'être humain, je suis confiant en l'avenir de l'humanité et depuis le Venezuela, nous disons à l'Organisation des Nations Unies: nous faisons confiance aux nobles idéaux d'un Peuple qui comme le Peuple Vénézuélien ne se rend pas et il ne se rendra non plus. Merci beaucoup, chers compatriotes du monde. Comptez sur le Venezuela pour les grandes causes de l'avenir de cette Organisation! Et l'avenir d'un monde pluripolaire.