em benin
Le Venezuela rejette catégoriquement le "rapport" présenté par le Secrétaire Général de l'OEA PDF Imprimer Envoyer

Comunicado

La Mission Permanente de la République Bolivarienne du Venezuela auprès de l'Organisation des États Américains (OEA) exprime son profond rejet catégorique de la présentation d'un rapport présumé du Secrétaire Général et d'un présumé Groupe d'Experts Internationaux Indépendants sur la « commission de crimes contre l'humanité au Venezuela », à la suite d'une procédure illégale, en violation de toutes les normes et principes du droit international, le droit interne de l'organisation et ne dispose pas de mandat de ses organes politiques.
Ledit document n'a pas de valeur légale parce qu'il provient d'une autorité usurpée. Le Secrétaire Général s'arroge une attribution que même l'OEA elle-même n'a pas comme une instance judiciaire. En ce sens, ce n'est rien de plus qu'une farce médiatique grotesque.

Comme il a été noté à maintes reprises lesdites « audiences publiques » initiative personnelle du Secrétaire Général de l'OEA, font partie d'une campagne de propagande contre l'Etat vénézuélien, dont le seul but est de renverser le Gouvernement Constitutionnel du Président Nicolas Maduro Moros, à travers la déstabilisation des institutions démocratiques, la génération du chaos et de la violence interne au Venezuela.

Au début de cette initiative, Luis Moreno Ocampo, le coordinateur des auditions, a été officiellement dénoncé. C'est public et notoire le manque d'intégrité morale de celui qui est plongé dans de graves plaintes au sujet de pots-de-vin, de collusion et de trafic d'influence au sein de la Cour Pénale Internationale.

De même, les profondes faiblesses éthiques et les préjugés du trio d'activistes anti-vénézuéliens choisis arbitrairement par le Secrétaire Général de l'OEA pour mener une telle opération, ont été dénoncés. Ces soi-disant experts ont avancé tous, et depuis de nombreuses années, les opinions contre le Gouvernement Vénézuélien, qui les disqualifie moralement dans leurs opinions. Elles requièrent être objectives et impartiales pour être prises en compte avec un minimum de gravité.

De plus, l'utilisation de témoignages fugitifs de la justice vénézuélienne, intéressés à assurer leur propre impunité, enlève toute crédibilité à cette opération de propagande. Il n'est pas logique d'accorder une «valeur probante» à ceux qui ont des affaires pendantes devant les tribunaux vénézuéliens.

Il est à noter que, malgré la demande insistante de l'Etat vénézuélien, le Secrétariat Général n'a jamais rendu compte de l'origine des fonds de cette manœuvre de propagande et persiste à ce jour l'opacité en ce qui concerne son financement. Cela constitue un précédent grave et pervers qui met l'Organisation au service de toute puissance économique inconnue.

Cette Mission Permanente réaffirme que la pratique négative qui a été établie à l'OEA de publier des rapports, émettre des déclarations et de convoquer des événements au nom de l'Organisation, sans répondre à un consensus ou à un mandat des États membres, ne fera qu'aggraver la crise de l'OEA et, plus sérieusement, portera atteinte à l'impartialité et au prestige du travail accompli par l'organe international ayant compétence exclusive pour connaître l'affaire.

Washington D.C., 29 Mai 2018

Source: http://mppre.gob.ve/comunicado/venezuela-rechaza-categoricamente-informe-presentado-por-el-secretario-general-de-la-oea/