em benin
Face aux sanctions des États-Unis et de l'UE, il y a un Peuple courageux qui va de l'avant avec la Révolution Bolivarienne PDF Imprimer Envoyer

aaCaracas, 29 janvier 2018.- Le Ministre des Affaires Etrangères de la République Bolivarienne du Venezuela, Jorge Arreaza, a participé ce lundi au programme "Con Amorin" que transmet Venezolana de Televisión (VTV), où le sujet de l'agression médiatique et politique contre le Venezuela a été touché.

Le Représentant du portefeuille ministériel a expliqué en détail chacune des attaques que le Venezuela a subies au cours de l'année 2017 et jusqu'à présent en 2018, à la fois politiquement et médiatiquement, en relation avec les Droits de l'Homme, l'économie, l'énergie, entre autres.

Le Ministre des Affaires Etrangères a souligné que les attaques que le Venezuela reçoit ne sont pas unipersonnelles, comme le veut faire voir l'impérialisme, mais qu'elles ont un impact sur l'ensemble du Peuple vénézuélien.

"Les Décrets comme celui de Trump, le 24 août, où se retrouvent les sanctions contre l'économie vénézuélienne (...) certains citoyens de l'opposition, obsédés eux aussi et ne voient pas que ce n'est pas contre une accusation, une personne, une personnalité du Gouvernement, non, c'est contre l'économie, contre la possibilité que nous puissions échanger nos obligations. Ces sanctions ont porté préjudice à l'économie vénézuélienne et tel était l'objectif ", a-t-il déclaré.
A son tour, il a comparé les politiques étrangères appliquées par l'impérialisme pour atteindre ses objectifs d'invasion et pour saisir d'autres nations.

"Le Ministre des Affaires Etrangères des Etats Unis, le Secrétaire d'Etat a utilisé un indicateur terrible pour évaluer la politique extérieure des Etats-Unis, dans ce cas, il faisait référence à la Corée du Nord et a déclaré que des pêcheurs sont morts, il y a la faim en Corée du Nord, cela signifie que notre politique étrangère est sur la bonne voie ", a-t-il fustigé.

Dans le même temps, il a souligné qu'au Venezuela, il y a un peuple courageux qui se bat avec une Révolution qui saura aller de l'avant.
D'autre part, le responsable du portefeuille ministériel a indiqué qu'un investissement est fait par l'extrême droite du monde pour que les médias internationaux créent une image déformée de la réalité au Venezuela en exerçant une guerre médiatique contre le Pays.

"Juste dans la période avant et après la Constituante, que sont les grandes attaques contre la Révolution, contre le Venezuela. Et elles sont effectivement relayées, entre une série de médias, tels que Bloomberg, Miami Herald, Breibart, News, et ceux qui possèdent les médias, dans le cas des Etats-Unis, ils sont les grands capitalistes ", a-t-il dit.

Il a également confirmé qu'au Venezuela, le Socialisme est la seule option, et que le capitalisme imposé par l'empire est un système défaillant dans le monde.

"Nous, au Venezuela, représentons une option, le Socialisme est pour nous la seule alternative qu'il y a, mais les autres peuvent avoir une autre opinion, et quand ils voient qu'il y a un anticorps contre ce qu'ils ont créé, ils agissent avec force, et c'est là où nous devons livrer la bataille, ensemble, il faut lutter y il faut vaincre" a-t-il déclaré.

Le Gouvernement Bolivarien continue de préconiser le dialogue

Le Ministre des Affaires Etrangères de la République Bolivarienne du Venezuela, Jorge Arreaza, lors de l'interview accordée dans l'espace Avec Amorin, a réitéré que le Gouvernement Bolivarien continue de parier sur le dialogue avec l'opposition vénézuélienne.

"Si le Président Nicolás Maduro n'avait pas été aussi insistant, avec des appels au dialogue depuis 2014, s'il n'avait pas été aussi persistant avec le dialogue, nous pourrions être dans un processus cyclique de violence politique, le terrorisme de rue parmi les facteurs de l'opposition ", a-t-il déclaré.

De même, il a noté que le Gouvernement a fait preuve de volonté et que l'opposition vénézuélienne a également fait de son mieux. Il espère donc que, d'ici peu, cet accord nécessaire pourra être conclu lorsqu'il y aura des sessions mutuelles et que la Constitution devra être respectée.

Il a également souligné qu'il y a toujours la possibilité que l'impérialisme interfère dans les processus de dialogue, puisqu'il est obsédé par le Venezuela. AM

Source: http://mppre.gob.ve/?p=20291